3D River Roach (part.2), par Sylvain Le Dentiste

Pour ce qui est de la nage, on a une quasi absence de rolling, ce qui est assez rare aujourd’hui. Le River Roach remue à peine la tête de gauche à droite. Le gros paddle qui fait office de caudale balaye avec beaucoup d’ampleur et brasse une grande masse d’eau, émettant ainsi de grosses vibrations que les brochets détectent facilement.

Cette nage singulière se fait même à très faible vitesse ce qui permet au leurre de rester le plus longtemps possible dans la « strike zone », incitant le brochet à faire transparaitre son caractère territorial et agressif ! Pour couronner le tout, le réalisme est assez bluffant ! Une fois dans l’eau, la silhouette et la nage font du 3D RIVER ROACH un vrai poisson. C’est certes une habitude chez Savage Gear mais pour des leurres que l’on ramène très lentement le réalisme poussé à ce point a vraiment son importance.

Les coloris proposés sont hyper efficaces avec pour l’instant une préférence pour les coloris naturels et un grand coup de cœur pour le coloris « Blood Belly » avec lequel j’ai fait bouger énormément de fish ! Le brochet peut venir se rassurer sur son menu avant de se faire surprendre par un bon gros ferrage et pour ça, je vous fais confiance ! Pour propulser ce parpaing j’utilise une CANNE CASTING SAVAGE GEAR « custom prédators » de puissance 240 gr avec un OKUMA CITRIX, une tresse en 34 centièmes terminée d’un bas de ligne en « régénérator » 105 centièmes. Oui-oui, là c’est du costaud et je suis confiant face à de très gros poissons…

Pour terminer, je dirai que le 3D RIVER ROACH est un shad qui a vraiment sa place dans la boîte « big bait » et que je préconise pour tout ce qui est linéaire lent dans moins de 5m. Il sera complémentaire avec le Herring shad 4D que nous attendons tout avec impatience ! Sur ce : GO BIG OR GO HOME !