JERKING, par Nicolas Trancart (part.3 : le leurre)

Lorsque je pars pour une pêche en Jerking, je suis aux anges. Mon matériel est précis, le pattern que je vais employer est clair dans mon esprit, je sais exactement comment je vais aborder la pêche. Bizarrement, les jerkbaits sont des leurres assez lourds, mais paradoxalement, je sais que je vais partir léger ! Fini les 3 cannes, les 5 boites de leurres et le matériel encombrant. Je prends une seule canne, bien souvent la MMP Jerkbait > 75g avec un Okuma Citrix garni de tresse en 36 centièmes (70LBS).

Chez Savage, il y a plusieurs modèles de jerkbaits : Le Jerkster, le Freestyler, et la Hard Eel. Ils sont tous les trois complémentaires :

  • La Hard Eel : C’est un jerk-tail. Le corps est en ABS, et lorsqu’on lui visse la petite faucille, on obtient un walking the dog très efficace. On s’en sert pour pêcher la première couche d’eau. Tout le jeu technique va résider dans l’association des coloris entre le corps et la queue : naturel et uniforme, ou plutôt corps naturel et faucille orange flashy…ou l’inverse : corps golden ambulance et faucille dirty silver… ?20170607_160816
  • Le Freestyler : Un des premier leurres créé par Mads Grosell, revisité en version V2 actuellement. On peut le jerker, mais ce n’est pas un jerkbait strict. Il est plus dur à comprendre car il a une nage très erratique, et très différente. Le conseil avec celui-ci, c’est de penser à cesser de jerker parfois, et de le ramener linéairement pour laisser le temps au brochet d’ajuster son attaque !
  • Le Jerkster : Mon leurre confiance. Il possède un capuchon sur le dessus, et une chambre interne qu’il est possible de remplir avec des billes en métal ou en verre selon la sonorité qu’on souhaite lui donner. On peut également la vider complètement pour obtenir un jerk silencieux. Ceci va donc changer la densité du leurre et influer sur sa profondeur de nage. Personnellement je préfère lorsqu’il est rempli au maximum de sa contenance avec des billes en métal : ça pêche plus creux, et ça le rend un peu moins bruiteur (les billes ayant moins de place pour s’entrechoquer)

En ce qui concerne les coloris, on retiendra toujours l’équation suivante : un coloris imitatif (gardon, brochet, etc.) et un coloris incitatif (orange, jaune, fire tiger, etc.) de chaque leurre.

IMG_20170615_153121Avec 6 leurres, je suis à même de faire ma journée de pêche Jerkbaits, tout en étant performant, et surtout…confortable !

Un dernier conseil : il faut employer un bas de ligne assez raide pour éviter au jerk de s’emmêler lors des animations. J’emploie du Fluorocarbone Savage en 1mm (100/100e).